mercredi, mai 29, 2024
AccueilBundesligaWirtz : Après la première du hattrick, la fine pointe contre le...

Wirtz : Après la première du hattrick, la fine pointe contre le Bayern

Avec trois buts lors de la victoire 5-0 contre le Werder Brême, Florian Wirtz a été le grand moment sportif de la conquête du titre à Leverkusen. Lors de la fête des champions qui a suivi, l’international a enchaîné avec une pointe contre le FC Bayern.

Florian Wirtz n’est pas un homme de grands mots. Autant le jeune homme de 20 ans est extraverti sur le terrain de football, autant il agit avec retenue lorsqu’il doit se présenter devant les micros. Lorsque Wirtz parle, il ne faut pas s’attendre à un feu d’artifice – contrairement à ce qui s’est passé pendant les 90 minutes.

Mais lorsque, dimanche soir à 20h41, l’équipe est sortie sur le balcon de sa loge, où elle fêtait copieusement le premier titre de champion d’Allemagne du Bayer 04 après la victoire 5-0 contre le Werder Brême, l’international allemand a assuré le clou des grondements et des chants.

Après que les professionnels, qui se sont montrés plus d’une heure après la fin du match à leurs fans qui les attendaient à l’intérieur de l’arène, ont sabré les bouteilles de champagne à tour de bras dans les tribunes et que la voix du capitaine Lukas Hradecky n’a visiblement pas été la seule à être ébranlée lorsqu’il a entonné la « Humba », c’est au tour de Wirtz d’intervenir. Et il a lancé une pointe subtile contre le champion du monde détrôné de Munich.

Au micro, Wirtz a commencé par être presque ennuyeux. Tout a déjà été dit par les orateurs précédents, a-t-il expliqué avec retenue, avant d’ajouter : « On vient de me souffler une chanson que vous ne connaissez pas encore ». Et le directeur créatif de Bayer a alors entonné : « La meilleure équipe d’Allemagne. La meilleure équipe d’Allemagne. La meilleure équipe d’Allemagne, SVB ! »

La « nouvelle » chanson de Wirtz était bien sûr une allusion claire à la chanson des fans munichois « Münchens große Liebe. Champion d’Allemagne de football, FCB ». Les fans du Werkself ont directement entonné la chanson. Un coup de lame fine qui rappelait celui des fans du BVB lors de la finale de la Coupe d’Allemagne 2012, lorsque les supporters de Dortmund s’étaient moqués d’un cri de ralliement populaire de Munich et avaient chanté en fin de match, remporté 5-2 par le BVB : « Un tir, pas de but – le Bayern ! »

C’était le deuxième moment fort de la soirée pour Wirtz. Auparavant, dans les 45 minutes qui ont suivi son entrée en jeu, il a réalisé un hat-trick parfait qui a fait passer le score de 2-0 à 5-0. Après son 4:0 à la 83e minute, les supporters du Bayer ont pris d’assaut le terrain dans une frénésie de championnat, puis définitivement après le 5:0 à la 90e minute.

Autorité naturelle : Wirtz endigue au moins un peu la ruée des supporters sur le terrain

L’autorité naturelle de Wirtz s’est révélée après le 4:0. Le professionnel, qui ne mesure que 1,77 mètre et pèse 71 kilos, a ainsi quelque peu endigué l’assaut du terrain à proximité du drapeau de coin droit avec son geste d’arrêt, bras tendus et paumes vers le bas, face aux supporters euphoriques. Ce n’est qu’après son 5:0 qu’il s’est retrouvé impuissant et noyé dans la foule en liesse.

Pour le jeune homme de 20 ans, son hat-trick représentait d’ailleurs une double première. Avec ses neuvième à onzième buts de la saison, il a inscrit son premier triplé en tant que professionnel. De plus, c’était la première fois – on a du mal à le croire – que ce joueur exceptionnel marquait plus d’un but en un seul match de Bundesliga. Son hat-trick était la cerise sur le gâteau de la victoire du Bayer. Son interlude vocal a ajouté une touche supplémentaire à l’ensemble

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments