mardi, novembre 29, 2022
HomeMotorsportsWelcome to Miami : voici le bilan de la première séance d'entraînement...

Welcome to Miami : voici le bilan de la première séance d’entraînement de Formule 1 !

Bosses, pneus à la limite, coins tortueux et un crash : la première séance d’entraînement à Miami a été extrêmement exigeante pour les pilotes et les équipes de Formule 1

Le nouveau circuit de Formule 1 de Miami a été à la hauteur de l’engouement suscité par le Grand Prix, du moins lors de la première séance d’essais libres qui s’est déroulée autour du stade Hard Rock, où jouent habituellement les Miami Dolphins Football. Non seulement en raison d’une sortie de piste à grande vitesse de Carlos Sainz, qui s’est avérée sans gravité. Mais aussi à cause de nombreuses autres scènes qui ont démontré la difficulté du parcours.
Charles Leclerc (Ferrari) a réalisé le meilleur temps en 1’31.098, suivi de George Russell (Mercedes/+0.071) et Max Verstappen (+0.179). Lewis Hamilton a terminé huitième avec 0,858 seconde de retard.

Les ailerons avant et arrière sont nouveaux (et plus légers) sur la Mercedes, et bien que le circuit de Miami soit extrêmement bosselé, la W13 a été plus calme sur l’asphalte qu’elle ne l’a rarement été jusqu’à présent pour la saison 2022 de Formule 1. En revanche, Ferrari (uniquement des ailerons arrière à faible force de gravité) et Red Bull (rien de nouveau depuis Imola) n’ont rien ajouté dans la course au développement.

« Je ne pense pas que nous allons faire un pas de géant », déclare Andrew Shovlin, le responsable de l’équipe d’intervention de Mercedes sur place. « Là où nous en sommes, c’est beaucoup mieux que lors des courses précédentes. L’un des gros problèmes ici semble être la surchauffe des pneus. Jusqu’à présent, nous avons eu du mal à faire monter les pneus en température. Peut-être que cela nous aidera ici. « 

Le premier jugement de l’expert de ‘Sky’, Ralf Schumacher, est que le circuit de Miami « n’est pas facile ». La combinaison de virages étroits et tortueux 14-16 incite particulièrement les pilotes à commettre des erreurs, tandis que le plus grand passage courageux est sans doute le virage 6-8, c’est-à-dire le passage devant la fausse marina moquée sur Twitter &amp ; qui n’en est pas vraiment une.

Le crash de Bottas provoque le drapeau rouge

C’est précisément là que Valtteri Bottas (17e/Alfa Romeo) a provoqué le premier crash du week-end après 35 minutes de course lors de son 14e tour. Le Finlandais a glissé dans les barrières à la fin du virage, qui se referme de plus en plus vers l’arrière, et l’a pris sur lui : « Désolé, les gars », a-t-il déclaré par radio, l’air contrit. Première analyse de l’expert en Formule 1 Jenson Button : « Il a freiné trop tard « 

Le circuit de Miami est « techniquement difficile », analyse Ralf Schumacher après la première séance d’essais. Sa conclusion : « Les dépassements sont possibles, les pneus seront difficiles et les températures aussi. De ce point de vue, le circuit a à peu près tout ce qu’il faut. Et oui, il y a aussi beaucoup de spectateurs. C’est parfait ! »

Le résultat ne veut pas encore dire grand chose

Le résultat est à prendre avec des pincettes si tôt dans le week-end, car les pilotes et les équipes sont encore loin d’avoir atteint leurs limites sur le nouveau circuit. Néanmoins, Sainz a terminé sixième, derrière Sergio Perez (Red Bull) et Pierre Gasly (AlphaTauri), mais devant Alexander Albon (Williams), malgré son tête-à-queue à 20 minutes de la fin, au cours duquel il a eu la chance de ne pas finir dans le mur.

Le ruban d’asphalte, dont une partie a dû être réparée dans la nuit de jeudi à vendredi, offrait peu d’adhérence aux pilotes en ce début de week-end. Et comme tout le monde voulait tester le plus possible, la circulation dense autour du stade de Hard Rock a donné lieu à quelques malentendus.

Beaucoup de petits malentendus entre les coureurs

Une fois, Mickey Schumacher (19e / Haas) s’est trouvé sur le chemin de Daniel Ricciardo (10e / McLaren) – une des nombreuses scènes que la direction de course étudiera après la séance. Une autre fois, c’est Schumacher qui s’est mis en travers du chemin de Sainz. Et Russell a été étonné de voir Esteban Ocon (15e/Alpine) sortir des stands sous son nez, ce qui l’a obligé à effectuer un freinage d’urgence.

Malgré tout, « c’est un circuit intéressant », a déclaré Christian Horner, le patron de l’équipe Red Bull. « Un peu comme un mélange de Djeddah et d’Azerbaïdjan. Je pense qu’une des clés sera de contrôler la température élevée des pneus ».

Le directeur de l’équipe McLaren, Andreas Seidl, s’exprime dans le même sens dans une interview accordée à ‘Sky’ : « Ce n’est pas facile de boucler un tour. La piste a plus de bosses que prévu. Nous devons donc voir dans quelle mesure nous devons modifier le set-up, simplement pour obtenir plus de stabilité dans la voiture et ainsi faire baisser le temps au tour ».

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments