lundi, mai 20, 2024
AccueilMotorsportsPourquoi McLaren souhaite des sanctions plus sévères en cas de non-respect du...

Pourquoi McLaren souhaite des sanctions plus sévères en cas de non-respect du budget ?

Andreas Seidl, chef d’équipe, et Zak Brown, patron de McLaren, se prononcent pour des sanctions plus sévères en cas de non-respect du plafond budgétaire en Formule 1

Le jugement dans l’affaire Red Bull lui laisse des « sentiments mitigés », déclare Andreas Seidl, chef de l’équipe McLaren. D’un côté, il salue la sanction pour le non-respect du plafond budgétaire en Formule 1, mais d’un autre côté, les sanctions infligées ne vont pas assez loin à son goût.

Une pénalité de plusieurs millions ainsi qu’un pourcentage de déduction sur le temps d’essai aérodynamique ne sont « évidemment pas appropriés ».

« La sanction n’est pas assez sévère », déclare Seidl. « Nous espérons que des sanctions beaucoup plus sévères seront prises lors de futures infractions de même nature « 

La sanction est-elle vraiment assez dissuasive?

C’est également l’avis de Zak Brown, le patron de McLaren : « Si la Fédération internationale veut agir efficacement et que ses sanctions servent aussi de leçon pour de futures infractions similaires au règlement, les sanctions devront être beaucoup plus sévères à l’avenir. Nous espérons qu’à l’avenir, la FIA réagira plus durement si quelqu’un enfreint délibérément les règles ».

Et McLaren n’est pas le seul à avoir ce point de vue. Le chef d’équipe d’Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, par exemple, trouve également que la sanction est « assez faible » et met en garde contre les conséquences possibles que pourrait entraîner la pénalité.

O-Ton : « Nous devons nous assurer que cela n’incite pas d’autres équipes à tenter une infraction à l’avenir. Car maintenant, tout le monde va calculer s’il serait judicieux de dépenser quelques millions de plus et de devoir accepter une déduction de dix pour cent pour l’utilisation de la soufflerie. « 

Critique également du chef d’équipe Haas Steiner

Le chef de l’équipe Haas, Günther Steiner, fait également part de ses inquiétudes. D’une part, parce que l’amende n’a « aucune signification » pour les autres équipes de Formule 1 et que dix pour cent de temps en moins dans la soufflerie « n’est pas un sujet trop important ». Steiner dit : « Ce n’est pas une vraie punition. Oui, on va alors moins souvent en soufflerie, mais on peut faire autre chose. C’est aussi simple que ça ».

Au lieu de cela, Steiner aurait trouvé « beaucoup plus judicieux » de déduire la somme de la pénalité du plafond budgétaire de Red Bull. « C’est ce qu’il faudrait faire », estime-t-il.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments