mardi, juillet 23, 2024
AccueilFootballMourinho est sous pression à la Roma - et se défend

Mourinho est sous pression à la Roma – et se défend

Après la défaite 4-1 chez le promu CFC Genoa, la pression monte sur l’entraîneur de la Roma José Mourinho. Mais le Portugais se défend contre les critiques.

Médiatement après le coup de sifflet final, les sifflets de Luigi Ferrari ont retenti dans le stade depuis le bloc des supporters de la Roma. L’ambiance parmi les supporters des Giallorossi s’est effondrée au plus tard après le désastreux 1-4 chez le promu CFC Genoa. Il s’agissait déjà de la troisième défaite de la Roma en six matches de championnat pour une seule victoire (1/2/3). A l’exception du Milan, les adversaires Salerno, Empoli, Torino, Verona et Genoa ne faisaient pas vraiment partie de la crème de la Serie A.

Avec seulement cinq points en six matches, l’AS se classe 16e et la zone de relégation n’est qu’à deux points. La dernière fois que les joueurs de la capitale ont pris un départ aussi difficile remonte à la saison 2010/11 (également cinq points après six matches). Et pour Mourinho, ce début en dents de scie constitue un record négatif. « C’est mon pire début de saison en tant qu’entraîneur », a-t-il admis lors de l’interview qui a suivi sur DAZN. Jusqu’à présent, son plus bas niveau était de sept points après six matches lors de la saison 2015/16 avec Chelsea FC. Même lors de sa première saison à l’Uniao Leiria, il avait déjà récolté neuf points après six matches.

La presse italienne s’en prend violemment à Mourinho : « Indigne « 

Les jugements de la presse italienne ont été tout aussi accablants. Le bilan est « indigne » du Portugais, constate le « Corriere dello Sport ». Le jugement de la « Gazzetta dello Sport » a été encore plus sévère : « Mourinho s’effondre », a jugé le journal.

Mais le Portugais lui-même s’est défendu : « Pour autant que je sache, la Roma n’a jamais atteint deux finales européennes consécutives avant moi », a-t-il déclaré. En 2022, l’AS a triomphé sous sa direction en European Conference League (1-0 contre Feyenoord Rotterdam), et à la fin de la saison dernière, la Roma n’a été battue qu’aux tirs au but par le FC Séville en finale de l’Europa League (1-4 après prolongation).

C’est vrai que la défaite fait mal, a reconnu Mourinho, mais il « ne reste pas beaucoup de temps pour pleurer ». Au contraire, son regard est déjà tourné vers l’avenir : « Dès demain, nous travaillerons pour un match très important ». Dimanche soir, la Roma attend un autre promu, Frosinone Calcio.

Mourinho et la Roma à la recherche d’une stabilité défensive

Ce que Mourinho et son équipe doivent avant tout travailler, c’est la stabilité défensive. Alors que la Roma avait la quatrième meilleure défense de toute la Serie A la saison dernière, elle a déjà encaissé onze buts derrière le gardien Rui Patricio – seuls Sassuolo (12) et Empoli (13) ont encaissé plus de buts jusqu’à présent. Mourinho n’a toutefois pas voulu attribuer la misère défensive à l’absence de joueurs vendus comme Roger Ibanez ou aux blessés actuels comme Chris Smalling. « Il ne serait pas correct d’affirmer que notre stabilité défaillante est le résultat de l’absence de tel ou tel joueur », a-t-il déclaré, mettant plutôt l’équipe face à ses responsabilités : « La stabilité est aussi une conséquence de l’important travail collectif sans ballon ».

Il devrait toutefois être clair qu’une victoire devant son public est obligatoire contre Frosinone – sinon la tempête pourrait rapidement se transformer en ouragan. Lorenzo Pellegrini est conscient de la situation : « Nous devons absolument gagner contre Frosinone et nous devons tous donner un peu plus », a demandé le capitaine.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments