mercredi, mai 29, 2024
AccueilMotorsportsLa nouvelle Peugeot 9X8 est l'hypercar la plus lourde : comparaison possible...

La nouvelle Peugeot 9X8 est l’hypercar la plus lourde : comparaison possible ?

La Peugeot 9X8 2024 fait ses débuts aux 6 Heures d’Imola avec le poids le plus élevé de tous les hypercars – Une comparaison équitable avec le Qatar est-elle possible ?

« La BoP n’est pas vraiment un cadeau de Noël ». – Stoffel Vandoorne donne tout de suite une raison si les débuts de la nouvelle version de la Peugeot 9X8 ne sont pas à la hauteur de la forte performance de l’ancienne voiture lors des 1.812 kilomètres du Qatar.

« De ce côté, cela pourrait être un peu plus compliqué pour nous ce week-end. Mais on peut aussi voir les choses du bon côté et se dire qu’ils ont dû voir nos données et se dire : ‘Hé, cette voiture est vraiment bonne’. De toute façon, pour nous, il s’agit avant tout d’acquérir une expérience précieuse », estime Vandoorne.

Le comité FIA-WEC ne veut apparemment pas se laisser surprendre par la classification des hypercars à l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari et classe la nouvelle voiture française, désormais équipée d’un aileron arrière, de manière très conservatrice.

Il est donc difficile de faire des comparaisons à l’échelle 1:1, d’autant plus que l’ancienne Peugeot 9X8 ne correspondait pas vraiment au règlement actuel des hypercars. Elle a été victime de la convergence LMH-LMDh, qui a été annoncée juste au moment où le bolide sans aile arrière était prêt. Néanmoins, si l’ancienne 9X8 était encore l’hypercar la plus légère au Qatar, la nouvelle est désormais la plus lourde.

Le coéquipier de Vandoorne, Nico Müller, avoue avoir été un peu surpris par les paramètres : « Au final, nous sommes la voiture la plus lourde et nous avons un peu moins de puissance qu’avant. C’est comme ça, nous faisons confiance au processus et nous devons voir ce qu’il en est sur la piste par rapport aux autres voitures dehors. « 

On espère une fenêtre de travail plus large

Pour Vandoorne, la nouvelle 9X8 « ressemble davantage à une voiture de course ». Mais surtout, Peugeot espère une fenêtre de travail nettement plus large. En effet, l’ancien bolide sans aileron arrière n’était bon que sur les circuits top plats, où il pouvait exploiter son concept aéro. Sur les pistes bosselées comme Sebring, les Français ne faisaient que suivre.

« L’ancienne voiture avait ses bons jours, elle fonctionnait dans certaines conditions – le Qatar était un exemple parfait avec une surface plane, des virages à grande vitesse, pas trop de passages lents. C’est là que la voiture était bonne », explique l’ex-pilote belge de Formule 1.

« La nouvelle voiture aura d’autres avantages, espérons qu’elle sera beaucoup plus constante sur les pistes bosselées avec la plateforme aéro, nous pourrons probablement bien la tester ce week-end ». Le circuit d’Imola exige un franchissement agressif des bordures dans les chicanes. C’est là que la 9X8 2024 pourra tout de suite montrer si elle peut tenir ses promesses.

Le résultat sera bien sûr secondaire, compte tenu du poids lourd de la classification de base. L’important est avant tout de faire une course sans problème avec les deux voitures, ce qui était loin d’être évident avec l’ancienne voiture. Au Qatar, un problème de batterie a privé une 9X8 de toute chance de bon résultat.

Nous savons que les deux dernières saisons ont été assez difficiles à cet égard. Nous devons y remédier. Et nous y avons consacré beaucoup de temps », promet Vandoorne. Mais il sait qu’il ne peut pas compter uniquement sur les essais.

« Pour une raison ou une autre, une course est toujours plus éprouvante pour les voitures. En conditions de course, tout doit aller plus vite, le rythme est plus élevé et c’est aussi un travail plus difficile pour les mécaniciens de préparer les voitures le week-end. En essais, c’est parfois un peu plus détendu parce qu’on a plus de temps. « 

Un combat sur deux fronts

Le directeur technique de Peugeot, Olivier Jansonnie, décrit le défi que Peugeot Sport a relevé au cours des douze derniers mois, depuis que la décision a été prise de réviser la 9X8 après Sebring 2023.

« Avant tout, je suis très fier que nous ayons réussi à travailler avec succès sur deux fronts pendant plus d’un an », dit-il. « Nos équipes ont réalisé un travail phénoménal pour respecter notre programme sportif avec la version 2023 tout en développant la Peugeot 9X8 pour 2024 ».

« C’est d’autant plus vrai que les spécifications ont été modifiées au cours de l’année pour tenir compte de tout ce que nous avons appris en termes de fiabilité et d’aérodynamique, ainsi que des enseignements tirés des nouveaux pneus que nous avons testés sur une voiture de développement à partir de la mi-2023. « 

Au contraire de Ferrari et Porsche, Peugeot n’a pas fait d’essais préalables à l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari. Jansonnie est détendu : « Nous n’avons pas encore fait d’essais sur ce circuit, mais c’était aussi le cas au Qatar et nous y étions rapides, donc je ne me fais pas trop de soucis à ce sujet « 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments