lundi, août 15, 2022
HomeWorld Cup 2022La FIFA annonce des mesures contre le discours de haine

La FIFA annonce des mesures contre le discours de haine

Le discours de haine, les insultes et les injures dans les médias sociaux sont également un problème dans le football – la FIFA et le syndicat professionnel FIFPRO veulent désormais s’y attaquer.

Comme l’a annoncé la FIFA samedi, un service de modération spécial sera mis en place lors des tournois masculins et féminins. Celui-ci doit aider à réduire la visibilité et la portée des commentaires insultants ou diffamatoires dans les médias sociaux. Avant la Coupe du monde masculine au Qatar en 2022 et la Coupe du monde féminine en 2023, la FIFA affirme vouloir « envoyer un signal fort et surveiller à l’avenir également dans les médias sociaux ce qui est déjà surveillé dans les stades. Nous voulons que nos actes parlent plus fort que nos paroles « 

« Il est de notre devoir de protéger le football – et cela commence par les joueurs, qui nous donnent à tous tant de joie par leurs performances sur le terrain », a déclaré le président de la FIFA, Gianni Infantino, cité dans un communiqué de la fédération : « Malheureusement, il y a une tendance à ce qu’un certain pourcentage de messages dans les médias sociaux soit dirigé contre les joueurs, les entraîneurs et les officiels, ainsi que contre les équipes elles-mêmes – et cette forme de discrimination, comme toute autre forme de discrimination, n’a pas sa place dans le football. « 

Un rapport accablant

La FIFA présente également un rapport qui révèle de manière effrayante l’ampleur des insultes, de l’incitation à la haine et de la discrimination. Plus de 400.000 messages dans les médias sociaux ont été analysés à l’aide de l’intelligence artificielle dans le cadre d’une vaste étude&nbsp ;.

Il en est ressorti que plus de la moitié des joueurs avaient été insultés de manière discriminatoire sous une forme ou une autre. Les commentaires homophobes (40 pour cent) et racistes (38 pour cent) constituaient la majeure partie des insultes, dont la plupart provenaient du pays d’origine de la victime – nombre de ces commentaires seraient encore visibles.
Des enquêtes telles que ces rapports sont essentielles, mais elles doivent déboucher sur des mesures de prévention et de réparation », a ajouté le président de la FIFPRO, David Aganzo : « Les insultes en ligne sont un problème de société et, en tant qu’industrie, nous ne pouvons pas accepter que cette forme d’abus et de discrimination affecte autant de personnes, y compris les actifs. Nous sommes heureux que cette collaboration avec la FIFA soit un pas constructif dans cette direction ».

Outre la lutte contre les commentaires en tant que tels, les joueurs et joueuses qui participent aux tournois bénéficieront d’un soutien pédagogique – y compris les meilleures pratiques en matière de gestion des comptes sur les médias sociaux – et de conseils en matière de santé mentale.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments