lundi, novembre 28, 2022
HomeChampions LeagueKroos irréconciliable après l'interview de la ZDF : "Totalement dénué d'empathie"

Kroos irréconciliable après l’interview de la ZDF : « Totalement dénué d’empathie »

Avec un peu de recul, Toni Kroos estime que sa réaction lors de l’interview de la ZDF est justifiée. Il a rapidement rejeté l’idée d’une discussion avec Nils Kaben.

En fait, pour Toni Kroos, tout ce sujet n’est qu’une « petite parenthèse extrêmement négative » et « très, très insignifiante » dans une grande soirée de football. Néanmoins, l’international allemand s’est longuement exprimé sur son interview interrompue avec le journaliste de la ZDF Nils Kaben après la victoire du Real Madrid en Ligue des Champions samedi dernier.

Et Kroos continue de penser que sa réaction est justifiée. « Je dois dire que mon opinion n’a pas changé – même sans émotion », a-t-il expliqué dans son podcast « Einfach mal Luppen ». Selon lui, Kaben a « gâché » l’occasion de mener une interview riche en émotions juste après le coup de sifflet final (« Ce n’est pas si fréquent de ma part ») en posant sa deuxième et sa troisième question. « Je n’ai tout simplement pas pu le comprendre.

Kroos : « Je suis vraiment le dernier à ne pas répondre aux questions critiques « 

Kaben a voulu le pousser « de manière subliminale » à reconnaître une victoire imméritée, lui reproche Kroos. « Et que le mieux que je puisse faire est d’expliquer que Liverpool est une équipe raisonnablement bonne qui peut nous mettre en difficulté, ce qui est de toute façon tout à fait évident. J’ai perçu cela comme un manque total d’empathie – un manque total de doigté de la part d’un homme qui fait cela depuis longtemps ».

Cette approche n’a pas été bien perçue par lui « dans un tel moment d’émotion », bien qu’il soit « vraiment le dernier » à ne pas répondre aux questions critiques. On le sait bien. Même après la finale, j’ai dit plus tard en zone mixte que je pensais que nous n’étions la meilleure équipe dans aucun des tours à élimination directe », a déclaré Kroos.

Et je ne me serais certainement pas présenté à l’interview pour dire que nous avons dominé Liverpool pendant 90 minutes, parce que ce n’était pas le cas. Je ne m’attends pas non plus à être célébré pendant trois minutes. Si je l’avais voulu, je serais passé devant le journaliste. Cinquante mètres plus loin, il y avait le virage des supporters du Real Madrid ».

Kaben, qui avait également reçu le soutien du directeur sportif de la ZDF Thomas Fuhrmann, avait reconnu dans le « Spiegel » qu’il aurait pu mieux formuler les questions, mais avait en même temps critiqué le fait « qu’on ne devrait pas se comporter ainsi en tant que joueur ». Il n’est pas possible de faire basculer une question objective sur le déroulement d’un match dans un registre aussi personnel.

L’interview de Kaben au « Spiegel » déplaît également à Kroos

Kroos, qui n’a jamais cité le nom de Kaben dans son podcast, n’est que partiellement revenu sur ses propos. « Peut-être qu’on aurait pu laisser tomber le mot ‘question de merde' », s’est-il amusé, « peut-être qu’on aurait pu s’en tenir à ‘question de merde' ».

Et l’interview de Kaben au « Spiegel » a également laissé le désormais quintuple vainqueur de la Ligue des champions impassible. Il a même envisagé d’inviter l’homme de 54 ans dans son podcast. « Mais cette idée s’est assez vite envolée quand j’ai vu qu’il était aussi le premier à donner une interview et qu’il s’affirmait ensuite en disant qu’en tant que joueur, on ne devrait pas se comporter ainsi ». Si l’on avait voulu s’en débarrasser, « on en discute », estime Kroos.

C’est ce que Kaben avait tout de même proposé dans son interview : « Je pense que Toni Kroos et moi échangerons trois phrases à ce sujet la prochaine fois que nous nous rencontrerons. Et ensuite, tout ira bien ».

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments