vendredi, février 23, 2024
AccueilMotorsportsJack Doohan : "Si je devais intervenir, je serais plus que prêt"

Jack Doohan : « Si je devais intervenir, je serais plus que prêt »

Pour 2024, Jack Doohan prévoit un vaste programme d’essais avec Alpine – Son objectif : une place de titulaire en Formule 1 en 2025 – Comment l’Australien évalue sa forme actuelle

Jack Doohan n’a pas encore participé à un Grand Prix de Formule 1. Mais si cela devait arriver en 2024, l’Australien se sentirait prêt. « Oui, à cent pour cent », déclare le jeune homme de 20 ans après son dernier test de Formule 1 avec Alpine à Abu Dhabi.

Après avoir piloté l’A523 lors de la première séance d’essais libres, Doohan a pu reprendre la piste lors du dernier test de l’année et s’est mis en évidence en terminant septième.

« Pour l’instant, il semble que je sois assez proche des deux pilotes principaux sur un tour rapide », explique le pilote d’essai Alpine. « Nous l’avons déjà montré lors de la première séance d’essais libres. Là, j’étais à un peu plus d’un dixième de Pierre (Gasly) lors de nos deux runs en pneus tendres ».

« Je pense que pour moi, il s’agit maintenant d’aller chercher ce dernier demi-dixième. Qu’il s’agisse de la collaboration avec les gens des pneus ou même avec les gars d’Aero, j’essaie juste de maximiser les petites choses, en particulier dans la gestion des pneus. C’est différent de ce que je connais en Formule 2 ».

Doohan : D’autres possibilités refusées

Cette année, Doohan a terminé la saison de Formule 2 à la troisième place du classement général. De retour en Formule 1, il déclare : « Quand je quitte la voie des stands pour la première fois, c’est encore un peu le choc. Mais on s’habitue vite à la vitesse ».

« Et j’essaie surtout maintenant de laisser la Formule 2 derrière moi et d’en faire ma fenêtre de travail, ma nouvelle base », ajoute l’Australien.

En 2024, il restera pilote d’essai et de réserve chez Alpine et ne devrait pas participer à d’autres séries de courses : « Pour l’instant, je n’ai pas prévu de courses. J’ai eu pas mal d’opportunités en dehors de la Formule 1 – en Super Formula, IndyCar, Hypercar. J’ai eu la grande chance d’avoir ces possibilités ».

« Mais à l’heure actuelle, je pense qu’il est crucial de me concentrer exclusivement sur la Formule 1 », souligne Doohan, qui veut décrocher une place de titulaire pour 2025.

Alpine le soutiendrait avec un vaste programme d’essais : « L’équipe n’a pas encore fait d’annonce, je ne veux donc pas m’avancer. Mais nous allons passer beaucoup de temps dans la voiture avec l’équipe. C’est génial de savoir que j’en ai. Ce sera plus que cette année, ce qui est génial ».

« La possibilité de passer ce temps dans une voiture de Formule 1, d’être sur la piste et de travailler dans le simulateur me mettra dans la meilleure position possible pour obtenir une place en Formule 1 ’25 », anticipe Doohan.

« J’ai le sentiment d’avoir ma place ici « 

Le test de mardi a montré à quel point Alpine avait confiance en lui. « L’année dernière, j’étais encore assez nouveau en Formule 1 et dans tout le cirque, donc c’était plutôt un test de rookie normal. Cette fois-ci, il s’agissait de vrais éléments de test. C’était très éprouvant et intense. « 

Je crois que j’ai fait mon premier tour de piste rapide 45 minutes avant la fin de la journée. Il s’agissait donc principalement de runs de 7 à 10 tours. C’était génial qu’ils me fassent confiance pour le faire et pour travailler avec l’équipe de cette manière », s’enthousiasme le pilote d’essai Alpine.

« C’est la première fois que j’effectue ce genre de tests et d’événements sur la piste et non dans le simulateur ». Cela accroît également sa motivation à se lancer à plein temps.

Ainsi, Doohan déclare : « Quand je fais ces runs back-to-back, dans différentes phases, avec des gestions de pneus différentes, et que je vois que je peux être dans le coup et que je fais partie des gars là-bas qui font de bons temps, cela me donne une bonne confiance et me fait sentir que j’ai ma place ici ».

« Nous n’avons pas réussi notre dernier run avec les pneus C5. Les temps sont donc un peu voilés, mais nous savons à quel point c’était serré. Je pense donc que si je devais intervenir, je serais plus que prêt à suivre », confirme-t-il.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments