dimanche, juillet 3, 2022
HomeBundesligaHincapie : sans voix, mais un leader

Hincapie : sans voix, mais un leader

Il est arrivé cet été seulement deux semaines avant la fin du transfert – et a immédiatement livré la marchandise. Piero Hincapie, défenseur équatorien de 20 ans, surprend même son entraîneur par son absence de problèmes d’adaptation.

Son bilan se lit comme celui d’un routinier. Lors d’une seule de ses 30 apparitions en match officiel avec le Bayer 04 cette saison, Piero Hincapie n’a pas été à la hauteur. Lors de la défaite 2-0 contre le VfL Wolfsburg le 10

Oui, sinon le défenseur, qui peut jouer aussi bien au centre que sur le côté gauche, livre ses prestations avec la fiabilité d’une horloge suisse. En 19 matchs de championnat notés, il obtient une note moyenne de 3,26 et, à l’exception du match de Wolfsburg, il n’a jamais été noté plus bas que 4,0. Il en va de même pour ses cinq apparitions en Europa League (note moyenne de 3,1).

Nous sommes positivement surpris de la manière dont il a évolué jusqu’à présent, tant au niveau national qu’international », estime Gerardo Seoane, qui s’étonne moins de la performance de l’acteur que du temps de mise en route dont le talent n’a pas eu besoin. Car : « Du point de vue du potentiel, nous savions qu’il jouerait bien en Bundesliga. Mais Seoane ne s’attendait pas à ce qu’un Sud-Américain arrive en Europe et résiste directement à la pression et à cette intensité ».

Même la préparation manquée en raison du transfert tardif n’a pas été un obstacle. Parce que Hincapie, arrivé en provenance du CA Talleres de Cordoba pour 6,4 millions d’euros, possède la capacité de s’adapter à une vitesse fulgurante. « Avec lui, on a toujours l’impression que la haie est si haute qu’il va la franchir. Puis elle est encore un peu plus haute et il saute à nouveau par-dessus. Il s’adapte très vite », juge son entraîneur.

Réservé dans les vestiaires – « Le langage du football sur le terrain « 

Avec ses performances et sa mentalité, Hincapie a déjà assumé ses premières fonctions de leader, bien qu’il lui manque les moyens verbaux pour le faire. En tant que leader, il se présente malgré la barrière de la langue. « Moins dans le vestiaire – il ne parle pas anglais ni allemand, c’est difficile – mais sur le terrain, il communique déjà dans la langue du football », décrit Seoane.

Un défenseur « par nature »

Hincapie, fort dans les duels, d’une grande sérénité avec le ballon et d’un bon jeu de passes, serait un défenseur pur sang. « C’est un défenseur de nature, il aime défendre et s’assurer que les autres défendent aussi. Il joue donc un rôle de leader. Dans le vestiaire, c’est un peu plus difficile ».

Là, en dehors de la faction des Sud-Américains, il ne peut communiquer qu’avec Edmond Tapsoba, qui parle portugais, et Jonathan Tah, qui parle espagnol. « Parfois », dit Seoane, « il a encore du mal à s’exprimer. « 

Purement verbal. Sur le terrain, Hincapie, qui s’est qualifié comme titulaire avec l’Équateur pour la Coupe du monde au Qatar, est loin d’être sans voix.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments