jeudi, mai 30, 2024
AccueilPremier LeagueLa petite League Cup compte encore

La petite League Cup compte encore

La finale de la League Cup entre Chelsea et Liverpool a été un match de football de haut niveau, un match massif, sur la pelouse et dans les tribunes. Et de toute évidence, un match d’une très grande importance.

Ce qui s’est terminé par un 0-0, alors que le score aurait pu être de 5-5, comme l’a dit Jürgen Klopp, l’entraîneur de Liverpool, a débouché sur un épisode dramatique et curieux : le tir manqué décisif du gardien de Chelsea Kepa, entré en jeu pendant les prolongations (11-10 aux tirs au but pour Liverpool).

Ce faisant, Klopp, et non son homologue Thomas Tuchel, est devenu le premier entraîneur allemand à remporter la Coupe de la Ligue anglaise. Il succède à 31 Anglais, 13 Écossais, cinq Espagnols et d’autres collègues internationaux qui ont mené leurs équipes au succès dans cette compétition disputée depuis 1960. Liverpool est à nouveau le vainqueur record de cette compétition avec neuf succès, devant Manchester City. Pour la première fois depuis 2015, aucune équipe de Manchester ne s’est imposée – il s’agissait alors de Chelsea. ManUnited n’avait pu interrompre la série de victoires de son rival local qu’une seule fois en 2017.

Graeme Souness a remporté la League Cup quatre fois de suite en tant que joueur des Reds de 1981 à 1984 et en tant qu’entraîneur avec les Blackburn Rovers en 2002. Il sait que « la Coupe de la Ligue crée un facteur feelgood dans le club et son environnement. Les joueurs ont un grand ego et c’est agréable de pouvoir le servir en remportant un trophée. Cela te donne la confiance nécessaire pour continuer à progresser pendant la saison.  »

Klopp remporte une finale à Wembley pour la troisième fois

Mais en même temps, c’est loin d’être une raison de se reposer pour Liverpool, qui est encore en lice en championnat, en Ligue des champions et en FA Cup. Sous l’ère Klopp, les Reds ont jusqu’à présent obtenu un bilan plutôt maigre dans les compétitions de coupe nationales. En 2016, ils se sont inclinés 3-1 aux tirs au but contre ManCity. Klopp, qui s’était incliné en 2013 en finale de la C1 avec le Borussia Dortmund face au Bayern, a remporté pour la troisième fois une finale à Wembley.

L’Allemand, présenté en Angleterre en 2015 comme un homme « heavy metal », a célébré ce triomphe tout frais avec des mouvements techno et hip-hop – dans le carré central de Wembley, où siège habituellement la reine. Ce cinquième titre remporté avec le LFC était le premier qu’il pouvait savourer sur le sol anglais devant des supporters. La joie des 40.000 personnes de son côté était immense.

De nombreuses facettes de ce match spectaculaire et des scènes qui l’ont entouré et suivi ont montré que la petite League Cup compte encore, même si le vainqueur ne reçoit qu’une prime de victoire d’un peu plus de 100 000 euros, alors que chaque victoire dans la phase de groupes de la Ligue des champions rapporte déjà plus de 2,5 millions.

Klopp : « Kelleher est le meilleur numéro 2 au monde « 

Alors que l’on parle souvent d’un succès collectif, les Reds peuvent se targuer d’un succès d’effectif symptomatique de cette saison. Klopp l’a également souligné par la suite. Le gardien Caoimhin Kelleher, à qui il avait fait confiance très tôt pour la finale, est la figure marquante des joueurs cadres et des talents qui ont pu participer aux premiers tours.

Après plusieurs arrêts brillants, le joueur de 23 ans n’a certes arrêté aucun tir lors de la séance de tirs au but, mais il a su transformer son essai, le onzième de Liverpool. Rien d’étonnant à cela : l’Irlandais de Cork a été attaquant pendant de nombreuses années dans sa jeunesse. Il a déjà remporté trois séances de tirs au but avec Liverpool, un record pour un gardien de but. En 17 apparitions avec les Reds, il n’a pas encaissé de but à huit reprises dans le temps réglementaire. Selon Klopp, son gardien de but habituel, Alisson, est le meilleur gardien de but du monde. « Mais Kelleher est le meilleur numéro 2 au monde ».

Tuchel n’a pas eu de chance avec son truc de gardien de but

D’un autre côté, Tuchel n’a pas eu de chance avec son tour de gardien. Mendy avait également fait des arrêts solides dans le temps réglementaire comme dans les prolongations, mais il a ensuite dû céder sa place à Kepa. Derrière le plan de Tuchel se cachait le souvenir des performances décisives de Kepa sur les penalties, comme lors de la finale de la Supercoupe d’Europe contre Villarreal. Reprocher cela à Tuchel comme une grave erreur va trop loin, même si Mendy a récemment arrêté le penalty décisif pour le Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations contre l’Egypte (4:2 i. E.).

Derrière la première critique en Angleterre se cachait probablement le souvenir de la séance de tirs au but de la finale de l’Euro 2021, lorsque l’entraîneur national anglais Gareth Southgate avait fait entrer deux tireurs supplémentaires pour départager l’Italie (2:3 par arrêt) et avait échoué avec cette idée. C’est à nouveau Kepa qui était au centre de l’attention, Kepa qui, en 2019, avait refusé de quitter le terrain avant la séance de tirs au but contre ManCity, malgré la demande de l’entraîneur Maurizio Sarri.

Dans l’équipe de Tuchel, un Kai Havertz plein de vie a participé à plusieurs reprises aux actions dangereuses de Chelsea, Antonio Rüdiger a impressionné dans l’ensemble de la défense et plus particulièrement dans son travail contre le meilleur buteur de Liverpool, Mohamed Salah. Timo Werner, quant à lui, n’a pas réussi à changer la donne après son entrée en jeu. Avec Chelsea, les trois joueurs de l’équipe nationale allemande ont également des tâches plus importantes à accomplir cette saison. Cette finale de haut niveau, disputée avec une passion extrême par tous les participants, a souligné qu’il était possible de remporter à nouveau le Henkelpot cette année, et ce des deux côtés.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments